EXPOSITION EN COURS

Edouard Prulhière, Parallax-Limbo

Du 7 juin au 30 septembre 2014


GALERIE DE L’ARTOTHEQUE
52, rue de la Poterie, 35500 VITRE

Horaires d'ouverture :

du 7 juin au 31 août :du mercredi au dimanche de 14h00 à 18h00 ;

du 1er au 30 septembre :du vendredi au dimanche de 14h00 à 18h00.

Edouard Prulhière, Parallax-limbo
Edouard Prulhière, Parallax-limbo

L’œuvre d’Edouard Prulhière questionne l’évolution de la peinture à travers ses outils, ses matériaux et ses formes d’où s’extraient notamment le mouvement, la pulsion et l’intensité à travers la permanence du geste. Les diverses manipulations au sein de sa pratique transposent et questionnent la relation de la peinture à l’espace.

 

« Depuis 2006 à travers mes différentes expositions et quand les lieux et les possibilités se présentent, j’engage un travail de peinture ou de dessin directement sur les murs de l’espace d’exposition. Ce travail est pour moi directement relié à la question du paysage à travers l’illusion de l’espace que crée la peinture. Dans cette stratification de sens il s’agit d’investir le développement de la peinture et du dessin au sens large de leur réalité contemporaine et de ce qui constitue la fabrication d’une image. Le propre de ma peinture est de saisir des informations en dehors de son territoire, de constituer des signes dans un immense répertoire, de concevoir des situations réelles et imaginaires et d’en tirer une matérialité plastique. Ces emprunts et captures constituent parfois une synthèse qui participe à la stratégie propre de ma démarche […]Il n’est pas question ici de performance mais d’un désir de déploiement de l’expérience de ma peinture en dehors de l’atelier. » Edouard Prulhière.

EXPOSITION A VENIR

Jérôme Sevrette, Terres Neuves

Du 18 octobre au 14 décembre 2014

GALERIE DE L’ARTOTHEQUE
52, rue de la Poterie, 35500 VITRE
Horaires d’ouverture :
Le vendredi, le samedi et le dimanche de 14h00 à 18h00

ainsi que du mercredi au vendredi sur rendez-vous pour les groupes.

 

Jérôme Sevrette, Terres Neuves
Jérôme Sevrette, Terres Neuves

Terres Neuves est né d’un échange artistique et se présente sous la forme d’une édition et d’une exposition ayant pour point de départ vingt-cinq Polaroids couleur. Ces vingt-cinq Polaroids révèlent un univers en clair-obscur, silencieux et contemplatif. Des lieux tout juste désertés se mettent à respirer et créent un après crépusculaire à la présence humaine, un appel à l'absence pour voir autrement.C’est à partir de cet ensemble d’images qu’une trentaine d’artistes et écrivains ont été conviés à donner leur vision musicale et littéraire. Il en résulte un livre constitué de textes orignaux présenté au format  d’un 33 tours s’ouvrant sur trois volets ainsi que deux cd audio de 2×16 titres de 36 artistes internationaux, comme And Also The Trees, Xavier Plumas (Tue-Loup), Richard Pinhas, Olivier Mellano, A Singer Must Die, Aswefall, Frédéric Truong, Press Gand Metropol, Morthem Vlade Art, Bruno Green, Sieben, Tue-Loup, Marie Möör etc. Un objet hybride et "global" à la fois portfolio, livre et disque.

 

Dans cette exposition seront visibles des contributions vidéo de Bruno Green, François Possémé, Frédéric Truong, Sutties Lea, Gregory Bodenes et Manuel Ferrer.

 

Dans le cadre de l’exposition Terres Neuves de Jérôme Sevrette, le service éducatif de l’artothèque organise un évènement sur le polaroid :

Une exposition constituée par le collectif d’artistes international « 1 instant »

Des ateliers et des rencontres d’artistes– gratuits/sur rendez-vous 

Contact : Laëtitia Auxépaules, chargée des publics à l’artothèque de Vitré : 02 99 74 11 99

educatif.artotheque@mairie-vitre.

RESIDENCE 2014

Sylvie Ruaulx, Champ de regards

Exposition visible du 24 avril au 8 juin

LYCEE BERTRAND D'ARGENTRE
15, rue du Collège, 35500 VITRE

Horaires d’ouverture :

Sur rendez-vous pour les groupes.

Renseignements : 02 99 75 07 60 et 02 99 75 45 20

 

Sylvie Ruaulx, Champ de regards
Sylvie Ruaulx, Champ de regards

De mars à juin 2014, l’artothèque de Vitré invite la plasticienne Sylvie Ruaulx en résidence d’artiste pour créer, au cœur de la chapelle du lycée Bertrand d’Argentré, une installation plastique qui se réalise avec l’utilisation de matériaux industriels issus des entreprises du territoire vitréen.

 

« Il y a maintenant longtemps que les artistes sortent de leur atelier mais c'est une chose d'en sortir et une autre de le transporter là où on est. Le principe de la résidence d'artiste diffère de la simple commande par le type d'activité qu'il implique : non pas faire quelque chose pour un lieu mais faire quelque chose quelque part où l'on demeure un temps. Il y a évidemment le lieu où l'œuvre prendra place mais aussi les partenaires qu'on trouve : l'œuvre commence avec la recherche de ceux avec lesquels on pourra faire quelque chose.

Dans le cas de Sylvie Ruaulx il s'agit d'abord de trouver des « fournisseurs » qui ne sont pas précisément vendeurs de peinture en tubes : plutôt des fabricants, des équipementiers, des fournisseurs spécialisés dans la plasturgie ou la transformation de métaux. Il faut les prospecter, les sélectionner et les convaincre de se prêter au jeu. Cette dimension de prospection et de relation du travail de l'artiste est aussi une dimension de l'œuvre comme le rappelle la mention des entreprises qui coopèrent : pas de prospection, pas de coopération, pas d'œuvre. » Arnaud Guilloux et Isabelle Tessier, extrait du texte Faire de l’art.

EXPOSITION

Paul Pouvreau, A fond perdu

Du 22 mars au 18 mai 2014

GALERIE DE L’ARTOTHEQUE
52, rue de la Poterie, 35500 VITRE
Horaires d’ouverture :
Le vendredi, le samedi et le dimanche de 14h00 à 18h00

ainsi que du mercredi au vendredi sur rendez-vous pour les groupes.

 

 

Paul Pouvreau, Archi comble, Commande publique du Centre national des arts plastiques, 2012  © l’artiste, courtoisie le CNAP et la galerie Scrawitch, Paris
Paul Pouvreau, Archi comble, Commande publique du Centre national des arts plastiques, 2012 © l’artiste, courtoisie le CNAP et la galerie Scrawitch, Paris

 

L’artothèque de Vitré invite le photographe Paul Pouvreau à présenter son exposition monographique A fond perdu  dans la galerie de l’artothèque intégrant sa commande publique Archi comble visible sur des panneaux publicitaires de la ville.

 

 

A fond perdu

Depuis le début des années 80 Paul Pouvreau explore des matériaux banals du quotidien  tels que des ustensiles ménagers, emballages, journaux, cartons, sacs en plastique pour concevoir des œuvres « à la manière d’un ready-made aidé ».

La photographie, médium principal de son travail, tente selon lui « de porter une attention à ces petits riens dans lesquels se loge souvent presque tout ». Il s’intéresseaux formes variées des emballages et à leurs effigies, comme autant de signes visuels dialoguant avec notre espace quotidien. Ce recyclage visuel s’agence principalement par rapport à l’espace photographique où insidieusement, «les signes deviennent des choses tandis que les choses deviennent des signes». Les photographies s’apparentent ainsi à des constructions visuelles dont les formes et le sens s’appréhendent de façon plurielle et instable, comme autant de couches sensibles à la surface des choses. Plus que des surfaces lisses et vérifiables, les photographies proposent au regard une extériorité à parcourir. Revisitant les lieux communs ou ceux des genres, les photographies se laissent traverser par une perspective qui ne s’organise plus seulement au moyen du seul point de fuite mais par l’ensemble du territoire des images. 

Entre description et fiction, son travail s’accompagne également de vidéos ou de dessins et se présente parfois sous la forme d’installations.

 

 

Archi comble

Un ensemble de sérigraphies placées dans la ville présentent des prototypes de constructions réalisés avec les emballages usagés de produits de consommation du quotidien.

« Le projet intitulé Archi comble se propose d’installer un dialogue visuel entre l’architecture de la cité, la diversité de ses bâtiments avec celle d’un bloc image constitué de photographies représentant elles aussi des formes architecturales et sculpturales. La seule différence est que les photographies présentent des prototypes de constructions réalisées avec les emballages usagés du quotidien. Aussi pour qu’un tel dialogue prenne la forme d’une conversation plus large et concrète au sein de la cité, les photographies noir et blanc et couleurs seront diffusées sur les panneaux et sucettes publicitaires. L’usage des supports publicitaires est motivé ici par un principe d’ironie, qui s’apparente et s’appréhende visuellement comme un effet de retournement.

 

Une commande itinérante

Archi comble consiste en un affichage de plusieurs sérigraphies en noir et blanc sur les panneaux d’affichage 3 x 4 mètres et en couleur dans des sucettes situés dans le centre et la périphérie des villes. Cette commande publique aidée par le Centre national des arts plastiques a été présentée à Arles (Rencontres internationales de la photographie) en 2012, à Sète (Centre régional d’art contemporain de Sète) et à Orthez (image/imatge) en 2013.

 

Paul Pouvreau est représenté par la galerie Scrawitch à Paris / scrawitch.com

 

 

Architecture(s)

Hervé Beurel, Florence Chevallier, Jocelyn Cottencin, Christo, Stéphane Couturier, Jenny Holzer, Benoît-Marie Moriceau, Georges Rousse.

Du 25 janvier au 9 mars 2014

Stéphane Couturier, Du portfolio "Usine Menier"  Tirage original numérique couleur d'après négatif ; n°5/30 Collection de l’artothèque de Vitré
Stéphane Couturier, Du portfolio "Usine Menier" Tirage original numérique couleur d'après négatif ; n°5/30 Collection de l’artothèque de Vitré

Deux collections en regard explorent la question de l’architecture dans l’art contemporain analysée plus particulièrement à travers le médium photographique. Les œuvres issues de l’artothèque de Vitré et du Fonds départemental d’Ille-et-Vilaine se situent au croisement de différentes lectures plastiques, documentaires, urbanistiques ou sociologiques. Elles révèlent notamment une vision de la construction, déstructuration et de la mutation de lieux.


Dans cette exposition présentée à la galerie de l’artothèque, il ne s’agit pas de dévoiler la photographie d’architecture comme genre mais de restituer un ensemble de propositions d’artistes revisitant l’objet architectural. Leurs différents points de vue permettent de saisir ce qui se joue dans l’architecture : sa valeur, le potentiel qu'elle porte (historique, esthétique, littéraire, environnemental, technique…)


RESIDENCE 2013

Edouard Prulhière Sonoplasto

Edouard Prulhière, Sonoplasto
Edouard Prulhière, Sonoplasto

 

Du 11 février au 29 mars 2013


Dans le cadre d’une résidence d’artiste, l’artothèque de Vitré a invité le peintre Édouard Prulhière à être au cœur d’un projet interdisciplinaire en réalisant, dans la chapelle du lycée Bertrand d’Argentré, une installation plastique en lien avec une création sonore, conçue avec les enseignants et les élèves du conservatoire de Vitré Communauté.

PRESENTATION DE L'INSTALLATION du 11 février au 29 mars 2013
Réservation et renseignements artothèque de Vitré 02 99 74 11 99

MPROVISATION SONORE
jeudi 28 et vendredi 29 mars à 18h30 et 19h30
réservation obligatoire conservatoire de musique / 02 99 74 68 64

Chapelle du lycée Bertrand d’Argentré
5, rue du collège, 35500 VITRE

 

 

L'ARTOTHEQUE EST UN LIEU DE SENSIBILISATION A L'ART CONTEMPORAIN.

Créée en 1983 sous l'impulsion du Ministère de la Culture, celle de Vitré est la seule artothèque du département. Elle soutient la diffusion de l'art, grâce à sa collection, à son système de prêt et aux expositions qu'elle organise. Elle est un des services culturels de la municipalité de Vitré.

 

LA COLLECTION :

La collection de l'artothèque compte plus de 1200 oeuvres uniques ou multiples mises à la disposition du public. Elle offre un large panirama de la création plastique et photographique de ces 50 dernières années et s'enrichit tous les ans de nouvelles estampes et photographies. Des fiches didactiques, regroupant la biographie de l'artiste et un commentaire sur son oeuvre, sont distribuées à la demande.

 

Un point lecture est la disposition des usagers. Il se compose essentiellement de livres d'art photographiques (catalogues, monographies, textes critiques...).

 

 

POUR LA PHOTOGRAPHIE, LA COLLECTION EST COMPOSEE EN PARTIE DES OEUVRES DE CES ARTISTES :

Lewis BALTZ | Philippe BAZIN | Didier BEN LOULOU | Florence CHEVALLIER | John COPLANS | Laurence DEMAISON | Richard DUMAS | Georges DUSSAUD | Patrick FAIGENBAUM | Lee FRIEDLANDER | Hamish FULTON | Julie GANZIN | Yves GUILLOT | William KLEIN | Marie-Hélène LE NY | Patrick MIARA | Helmut NEWTON | Bernard PLOSSU | Jean-Philippe REVERDOT | Bettina RHEIMS | Denis ROCHE | Willy RONIS | Magdi SENADJI | Jun SHIRAOKA | Jeanloup SIEFF | Joan SOULIMANT | Keiichi TAHARA | Patrick TOSANI | Yves TREMORIN…

 

Artothèque de Vitré

Espace de prêt

6, rue de Verdun - 35500 Vitré

Téléphone : 02 99 75 07 60     Fax : 02 99 74 54 26

 

Galerie de l'artothèque

52, rue Poterie - 35500 Vitré

 

 

SITE INTERNET 

 

 

Veuillez entrer le code:

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

 

 

Espace de prêt

Mardi, jeudi et vendredi : de 16 h à 18 h 30

Mercredi : 10 h-12 h 30 et 14 h-20 h

 

Pendant les vacances scolaires l'espace de prêt ferme tous les soirs à 18 h.

 

Galerie d'exposition

Du vendredi au dimanche de 14 h à 18 h

En période estivale : du mercredi au dimanche de 14 h à 18 h