L’Association de Développement et de Recherche sur les Artothèques, ADRA, s’est donné pour mission d’étudier toutes les questions relatives à ce qui fonde leur action à savoir : la recherche artistique, la diffusion et la médiation, mais aussi la formation des personnels et les problématiques juridiques liées au droit d’auteur. Au-delà de ces objectifs, l’ADRA est un réseau de personnes et de structures, conçu pour porter des projets communs, faire circuler des idées, partager des expériences, valoriser une profession.

 

Des commissions de travail

réunissent régulièrement des membres de l'association, qui permettent de confronter des expériences, d'organiser leur transmission et de les développer au plus près des évolutions artistiques et sociétales.

 

Les thématiques sont :

Développement durable des artothèques

Médiation originale en artothèque

Evaluation des actions

Droit d'auteur (acquisition, prêt, diffusion)

Formations (besoins en interne et en externe)

Recherche fondamentale : de l'oeuvre multiple à sa réception individuelle

La collection (estimation financière, gestion, constitution, lisibilité...).

 

 

En temps que membre actif du CIPAC (Congrés Interprofessionnel de l'Art Contemporain), l'ADRA participe à la définition d'une convention collective des professionnels de l'art contemporain depuis 2007, avec l'implication de trois artothèques associatives.

 

Pour le programme de formation du CIPAC, l'ADRA organise des stages sur les artothèques et des éditions en direction des profesionnels de l'art contemporain.

D'autres formations ou interventions sont organisées par exemple, pour le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique) qui visent à transmettre nos expériences, savoirs et compétences.

L'association permet en outre de recenser les besoins de ses membres sur cette question de la formation.

Des voyages d'études à des biennales (Venise, Kassel), foires (Bâle) ou colloques sont alors mis en place pour mettre à jour les connaissances.

 

Enfin, le réseau ADRA, alimenté par des échanges réguliers, existe aussi par des projets artistiques et culturels qui sont construits entre les structures.